Le bâti de la caserne Champerret occupe tout un îlot parisien. En son cœur hexagonal, une esplanade rectangulaire avec en sa périphérie, un chemin de ronde…

Pour loger en ces lieux le nouveau centre opérationnel de la BSPP – son centre d’appel 18-112, et l’ensemble de ses salles de formation et/ou débordement, de coordination médicale, et de crise (…), la discrétion était en effet exigée. Une discrétion absolue, qui impose l’enfouissement de ces dernières sous la dite esplanade (au R-1). Qui exige encore un système constructif particulièrement performant, capable d’une part de dégager le cœur des activités de toute structure porteuse – ceci pour pouvoir rendre les espaces totalement fluides, flexibles et transparents – et d’autre part de supporter l’installation (au R-2) d’un parking dédié au personnel. Depuis l’accès principal et contrôlé, l’esplanade offre sa plus belle perspective. En toile de fond, une lame de lumière, induite par une transparence qui s’inscrit dans l’épaisseur du bâti existant ici déroulé, accentue sa mise en scène. Une mise en scène appropriée aux événements qui peuvent s’y s’organiser – de l’appel du feu du lundi matin au bal du 14 juillet en passant par les remises de décoration