L’EREA Jean-Jaurès se restructure pour accueillir le lycée du bâtiment Saint Lambert.
Une restructuration d’autant plus délicate, qu’outre le changement d’affectation et une mise aux normes conséquente qu’elle réclame, elle s’inscrit dans un contexte architectural marqué par la signature de son auteur.
C’est à Philippe Gazeau que l’on doit en effet cette opération livrée en 1993.
Une opération de « couture urbaine », témoin d’intentions architecturales fortes qui ne peuvent – et ne doivent pas être contredites par une nouvelle intervention originale. Mais une opération également témoin, à l’usage, de réels dysfonctionnements qui devaient quant à eux impérativement être enrayés.
C’est donc avec conscience de l’héritage reçu dans toutes ses dimensions, positives et négatives, et donc avec respect mais aussi force créative que le nouveau lycée se dessine.