Le nouvel hôtel de la Région Île de France, figure de proue du nouveau quartier des Docks, s’achève… Ses deux bâtiments – Influence 1 et Influence 2, conçus par l’architecte Jacques Ferrier, satisfaisant pleinement l’image escomptée, celle « d’une administration moderne, accessible et résolument tournée vers les technologies de l’information et de la communication ».
C’est dans le socle d’Influence 2, qui sera livré brut au premier trimestre 2019, que doivent s’inscrire l’hémicycle et les espaces polyvalents de l’institution.
Une inscription délicate puisqu’elle ne doit en aucun cas entraîner de modifications structurelles impactant le bâtiment ou créer de la surface de plancher supplémentaire (…)
Une inscription contrainte donc par l’œuvre originale, ses structures, son péristyle associé à un déambulatoire périphérique, sa peau de verre, son grand mur curviligne, sa trémie centrale, ses travées d’escalier…
Une inscription qui va toutefois s’appuyer sur ces contraintes, pour en tirer le meilleur parti et qui, si elle valorise avec détermination son réceptacle, trouve cependant sa propre identité dans l’univers d’intériorité et de matérialité qu’elle se plaît à créer.
Une inscription qui se traduit in fine par la fabrication d’un grand meuble de bois – domestique dans son échelle, simple dans ses formes, sensuel dans ses approches – que les Franciliens auront plaisir à « habiter ».
Mais si ce grand meuble s’énonce aussi, pluriel dans la déclinaison de sa matière, avec du chêne (et ponctuellement du robinier), clair ou foncé, lisse, perforé ou griffée, en plancher, parois, coffres ou drapés, en ossature ou en parement, en pièces massives ou contreplaquées…, c’est qu’il choisit de l’accorder à la pluralité de ses usages (et de leurs exigences techniques propres).
Et c’est bien d’une matérialité qualifiante (et non décorative) dont il se fait ici l’écho.